Informations pratiques

21/06/2017

Centre Patronal, Paudex

17:00 : conférence

19:00 : cocktail dînatoire

Présentation de la conférence

Donnant de l’influence aux individus en leur offrant à la fois le moyen d’échanger avec les marques sur un pied d’égalité, mais aussi en ouvrant la porte aux critiques visibles par tous, la communication digitale a profondément modifié nos interactions sociales au cours des 15 dernières années, que ce soit dans le B2B ou le B2C, et quelle que soit la taille des entreprises.

 

Conférenciers

Arnaud Dufour

Professeur HES associé, HEIG-VD

Arnaud Dufour est professeur HES associé à la Haute Ecole d’Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud (HEIG-VD) à Yverdon, dans l’Institut d’Ingénierie des Médias (MEI).

Après une formation initiale à HEC Lausanne (UNIL), il a cofondé une agence web, et travaillé en agence au service des projets digitaux romands. Entre 2007 et 2011, il a rejoint le groupe Richemont pour participer à la mise en place des premiers projets e-commerce de Cartier et Montblanc au Japon puis aux Etats-Unis.

Il est également chargé de cours en marketing digital et en e-commerce dans des programmes de formation continue à l’Université de Genève, à HEC Lausanne et dans le cadre de la HES-SO Masters.

Il est l’auteur des Que sais-je ? sur Internet (1995-2017) et Le cybermarketing (1997-épuisé).

Close

Yves Kramer

Chef d’entreprise, Kramer Krieg SA

Yves Kramer, licencié HEC Lausanne,  représente la 3ème génération de l’entreprise familiale Kramer  (fondée en 1907 à Montreux), active en Suisse romande dans les domaines de la papeterie,  distribution de fournitures de bureau et pour l’hôtellerie, machines et meubles de bureau-  qu’il dirige depuis 1977.  En 1996, il réalise la fusion avec la Papeterie familiale Krieg à Lausanne fondée en 1867, et développe la distribution B2B et B2C.

Close

Mélina Neuhaus

Cofondatrice, Elitia communication

  • Economiste d’entreprise HES
  • Spécialiste en Relations Publiques avec Brevet Fédéral
  • Elitia Communication: Co-fondatrice et Directrice de Communication/RP

 

  • Socialize Network, le rendez-vous romand du networking et du digital: Fondatrice
  • Socialize Magazine: Co-directrice de publication
  • Intervenante à l’Institut Suisse de Relations Publiques (SPRI), à l’ESECO, à la HEG de Genève, à l’Université de Genève
  • Conférencière
  • Blogueuse pour Bilan.ch
  • Rédactrice pour Marie-Claire Suisse, magazine féminin No 1
  • Rédactrice pour lifetimedesign.ch, blog dédié aux professionnels du design, de l’immobilier et de l’architecture

 

  • Travaille depuis 11 ans dans la communication et les relations publiques
  • Senior Consultant chez Farner Consulting SA, depuis 2015
  • Champs d’activités : stratégie de communication, communication institutionnelle, relations médias, événementiel, RP 2.0 et rédaction
Close

Sandro Tobodom

Cofondateur, Elitia communication

  • Diplômé en arts graphiques et multimédia
  • Certificat de compétence en Business Commercial, secteur du Marketing
  • Diplômé en tant que formateur d’adultes et pour apprentis

 

  • Elitia Communication: Co-fondateur et Directeur Artistique et Digital
  • Farner Consulting SA : Art Director
  • Socialize Magazine: Fondateur et Co-directeur de publication
  • Intervenant à l’Université de Genève, DAS en Relations Publiques Digitales
  • Conférencier
  • Swiss Tech Association : Co-Fondateur
Close

Vidéos de l'évènement

Partager les vidéos du programme

Glossaire de la conférence

Concept
Définition
Omnicanalité
Avec le développement de canaux de communication et de vente digitaux, les entreprises ont vu se multiplier les points de contact qu’elles entretiennent avec leurs prospects et leurs clients. Progressivement, elles sont passées d’une relation monocanale à une relation multicanale. Dans la banque par exemple, le guichet a été complété par les bancomats, les plates-formes e-banking, les call-centers, les applications de m-banking, etc. Dans le contexte de la vente, le client recourt fréquemment à plusieurs canaux dans le cadre de son processus d’achat, et plus largement dans le cadre de son cycle relationnel avec une entreprise ou une marque. Il peut par exemple se renseigner dans un point de vente, puis consulter des sites web, puis acheter en ligne, et enfin recourir au service après-vente par téléphone ou dans un point de vente. Le marketing omnicanal vise à garantir la cohérence, l’intégration et la fluidité de l’expérience vécue par le client lors de ces différents contacts, quel que soit le canal emprunté.
Ecosystème digital
L’écosystème digital d’une organisation désigne l’ensemble de composantes de sa présence en ligne. Il inclut non seulement ses sites web et e-commerce, mais aussi ses sites et applications mobiles, ses pages sur les réseaux sociaux, ses blogs, la présence de ses produits sur les sites de ses revendeurs, etc. Il peut aussi s’étendre aux activités d’e-mailing, de publicité digitale ainsi qu’à la visibilité de l’entreprise dans les moteurs de recherche. Lorsque l’entreprise dispose de points de vente physiques, l’écosystème intègre souvent des éléments présents dans ces environnements (écrans d’affichage, caisses, étiquettes, balises, bornes, tablettes, etc.). Avec l’émergence des objets connectés, de nouveaux composants rejoignent l’écosystème (agents conversationnels, produits intelligents, etc.).
Expérience
Le marketing expérientiel s’intéresse à la façon dont le client vit ses différentes interactions avec un produit, un service ou une marque. Il prend globalement en compte les ressentis du client, les émotions qu’il éprouve, tout au long du cycle relationnel. En faisant appel à des éléments sensoriels et émotionnels, plutôt que simplement rationnels, ce marketing cherche à approfondir son impact et son emprise sur le client. Le domaine des interfaces homme-machine, et de l’ergonomie, s’est progressivement enrichi et élargi pour traiter globalement de l’expérience client telle qu’elle vécue au travers des différents canaux, notamment digitaux, mais plus largement au travers de tous les points de contact entre la marque et ses cibles (UX pour User eXperience, CX, pour Customer eXperience). Dans ce domaine, l’objectif est notamment d’assurer une expérience de qualité bien sûr, mais surtout cohérente quel que soit le point de contact, le moment du contact et son contexte.